bruno mars

J’ai été largement charmé par son nouveau titre Locked out of heaven. J’avais d’ailleurs vraiment aimé son précédent album. Ce monsieur est en rupture avec ce qu’on entend en ce moment et c’est justement bon pour nos oreilles. Bien que très mis en avant sur la scène mondiale, Bruno Mars n’en a que faire, il trace son chemin comme il se doit et on ne peut que lui donner raison. Unorthodox Jukebox (oui le nom est chelou) est très années 80 dans l’esprit mais ne manque pas de charme pour autant. Décryptage d’un disque qui risque de vous plaire. 

10 chansons pour convaincre ! Ok je me lance, Bruno prépare-toi, je vais décortiquer ta musique une à une et me faire un avis définitif à la fin. Bon, je sais pertinemment qu’il ne va pas lire cette critique mais qu’importe, j’aime bien faire semblant. Alors commençons par le commencement (en général, c’est ce qu’on fait). Young Girls nous fait tout de suite voyager. Très planant, il permet à l’album de prendre tout de suite de la hauteur. Le grain de voix de Mars fait le reste, c’est déjà un bon point. Locked Out of Heaven n’a pas grand chose à prouver. On l’entend depuis quelques temps sur les ondes et pas à dire, c’est une bombe. Très Police dans l’esprit avec ses guitares, c’est nul doute un excellent titre qui vous donnera la patate pour la journée. Gorilla me fait penser à du Genesis avec sa batterie sortie d’une autre époque. Pas la meilleure chanson mais elle se laisse tout de même bien écouter. Attention, le voici le gros point fort de ce disque, il se nomme Treasure, très 80′s, très funky, excellentissime . Pas d’inquiétudes, vous pourrez bouger la tête et chanter à tue-tête. Oui, vous l’aurez compris, c’est mon titre préféré. Je ne peux m’empêcher de vous faire écouter ça :

Moonshine est clairement aussi dans le ton 80 mais on reste dans l’univers et ce n’est pas plus mal. Oui, ça sonne rétro mais c’est fait avec classe et c’est ça qui compte. Les petites notes de synthé font de l’effet, encore du positif. Il est désormais venu le temps pour se calmer un petit peu. Une première ballade se nommant When I Was Your Man est faire pour ça. Rien de bien original, mais c’est bon à entendre et puis il n’y a pas à dire, ce cher Bruno sait chanter sur des notes de piano. Natalie est une énième chanson d’amour d’Unorthodox Jukebox mais avec un petit côté Michael Jackson qui ne manque pas d’atouts pour nous séduire. C’est fort, bien chanté avec une bonne mélodie. Show Me se la joue reggae pour un résultat là aussi convaincant, tout comme le titre suivant Money Make Her Smile qui retourne dans l’humeur général de ce nouvel opus avec une mention spéciale pour les coeurs qui rajoutent du punch, cette fois c’est hip-hop. If I Knew pourrait vous faire danser un slow à la Percy Sledge. C’est beau et on termine l’écoute par la même occasion avec une bonne impression, une bonne sortie comme on dit !

Oui, Bruno Mars revient avec quelque chose d’éclectique, de très travaillé et surtout avec une qualité qui vous fera plaisir (comme à moi). Petit point faible, ça passe trop vite et on en redemande (seulement 37 minutes), mais mieux vaut un peu que trop dans un sens. Au moins, il prouve qu’il est un musicien complet et qui n’a qu’une envie, continuer sur cette voie. Comme il le dit lui-même : « Pour les types en costards qui dirigent les maisons de disques, je suis un casse-tête car ils ne pensent qu’au marketing. Quelle radio va passer telle chanson. Qui va l’écouter ? Les jeunes ? Les fans de musique urbaine ? Le public rock ? Je n’ai jamais compris cette façon de penser. Si je fais de la bonne musique, peut-être que je peux attirer tous ces gens en même temps ? »*. Et bien moi, sache que je pense tout à fait comme toi ! Ecoutez-donc et vous verrez, vous avez des grandes chances de tomber sous le charme.

* Source : Metrofrance.com
Categories: Critiques 0 like

Leave a Reply